Le Pêcheur et Sa Femme

Français’s Docs Intermediate Le Pêcheur et Sa Femme

Il était une fois un pêcheur qui habitait avec sa femme. Ils étaient pauvres et ils habitaient dans une porcherie sale dans la forêt avec leurs cochons.

Chaque jour, le pêcheur allait à la rivière où il pêchait. Quelquefois il attrapait des poissons, mais quelquefois il n’attrapait rien. Par conséquent, le pêcheur et sa femme avaient souvent faim.

Un jour, le pêcheur est allé à la rivière. Il a attrapé un flet. C’était un flet magique parce qu’il pouvait parler. Le flet lui a dit : « S’il vous plaît, Monsieur. Libérez-moi. Je ne suis pas un flet mais un prince enchanté. »

Le pêcheur a décidé qu’il serait mieux de libérer le flet que de le manger. Il a remis le flet dans l’eau qui a nagé au fond de la rivière.

Le pêcheur est retourné à sa porcherie sale, mais la femme n’était pas contente. Elle lui a crié dessus : « Ah, tu n’as rien attrapé aujourd’hui ! C’est parfait ! »

Le pêcheur a dit qu’il avait attrapé un flet, mais que le flet parlait. Il lui avait dit qu’il était un prince enchanté, et il l’avait libéré. La femme a dit : « Tu as fait un vœu ? Je veux une maison. Cette porcherie est sale et puante. Le flet peut nous donner une maison. »

Alors, le lendemain, le pêcheur est allé à la rivière et il a appelé le flet. Il lui a expliqué que sa femme avait un vœu. Il lui a demandé : « Ma femme voudrait habiter dans une maison, et pas dans une porcherie sale et puante. » Le flet lui a répondu « Va, retourne chez toi. Ta femme y habite déjà. »

Le pêcheur est retourné chez lui et en effet, il était surpris de voir la maison. Lui et sa femme étaient contents pour quelques jours seulement. Après quelques jours, la femme n’était plus contente. Elle a dit à son mari : « Retourne à la rivière pour parler au flet. La maison est trop petite pour nous. Je voudrais un château. »

Alors, le lendemain, le pêcheur est allé à la rivière et il a appelé le flet. Il a expliqué que sa femme avait un vœu. Il lui a demandé : « Ma femme voudrait un château. » Le flet lui a répondu, « Va, retourne chez toi. Ta femme y est déjà. » Et quand le pêcheur est retourné chez lui, il a vu sa femme à côté de la porte d’un grand château.

Lui et sa femme étaient contents pendant quelques jours seulement. Quelques jours ont passé et la femme n’était plus contente. Elle a dit à son mari : « Regarde ce beau pays ! Je voudrais en être la reine  ! Retourne parler au flet. »

Alors, le pêcheur est allé à la rivière et il a appelé le flet. Il lui a expliqué que sa femme avait encore un vœu. Il lui a demandé : « Ma femme voudrait être reine du pays. » Le flet lui a répondu, « Va, retourne chez toi. Elle est déjà reine. »

Le pêcheur est retourné au château. Mais le château était devenu encore plus grand. Sa femme, maintenant reine, était assise sur un grand trône. Elle a dit : « Je suis contente d’être reine. Mais, maintenant, je voudrais être impératrice. » Le pêcheur a regardé sa femme et lui a demandé, « Oh ma femme. Pourquoi est-ce que tu veux devenir impératrice ? » Mais sa femme, qui était un peu fâchée, lui a crié dessus : « Va parler au flet ! JE SERAI IMPERATRICE ! »

 

Alors, le pêcheur est allé à la rivière et il a appelé le flet. Il lui a expliqué que sa femme avait encore un vœu. Il lui a demandé, « Ma femme voudrait être l’impératrice du pays. » Le flet lui a répondu, « Va, retourne chez toi. Ta femme est impératrice. »

Le pêcheur est retourné au château et il a vu sa femme qui portait maintenant une grande couronne ornée de diamants et de rubis. Son trône était en or. Il a dit à sa femme, « Chérie, sois contente maintenant.  Tu es impératrice ! » Mais sa femme lui a répondu : « Mari, je voudrais être papesse. Retourne parler au flet. Je SERAI PAPESSE ! » Le pêcheur a dit : « Ma chérie, tu ne peux pas être papesse. Il y a déjà un pape dans le pays, et tu ne peux pas être le deuxième pape. C’est impossible ! » Mais sa femme lui a crié dessus encore une fois : « Retourne parler au flet. Je SERAI PAPESSE ! »

Alors, le pêcheur est allé à la rivière et il a appelé le flet. Il lui a expliqué que sa femme avait encore un vœu. Il lui a demandé : « Ma femme voudrait être papesse. Le flet lui a répondu, « Va, retourne chez toi. Elle est déjà papesse. »

Le pêcheur est retourné au château et il a vu sa femme, qui portait maintenant une grande robe en or et il y  avait une basilique tout en or. Le pêcheur lui a dit : « Ma femme, sois contente. Tu es papesse ! » Mais sa femme était obsédée par l’ambition et le pouvoir. Elle a crié : « Je voudrais être Dieu ! Va parler au flet ! »

Alors, le pêcheur est allé à la rivière et il a appelé le flet. Il a expliqué que sa femme avait encore un vœu. Il lui a demandé : « Ma femme voudrait être Dieu. » Et le flet lui a dit : « Va. Ta femme est de nouveau dans la porcherie. »

Le pêcheur est retourné chez lui qui était maintenant de nouveau la porcherie sale. Le pêcheur et sa femme ont habité là pour toujours.