La loterie

Français’s Docs Intermediate La loterie

D’après un conte populaire cubain.

Il y avait un paysan sur l’île de Cuba qui aimait beaucoup jouer à la loterie. Chaque semaine, il achetait un billet. Il espérait beaucoup gagner, mais il n’avait jamais été chanceux. Malgré tout, Il était convaincu qu’un jour il gagnerait à la loterie.

Un matin, le paysan a quitté sa maison très tôt pour acheter un billet de loterie. Ce jour là, il avait le sentiment qu’il allait enfin gagner. Il était très excité. Il était tellement content qu’il a acheté dix billets de loterie avec le même numéro. Il était convaincu qu’il allait gagner beaucoup d’argent. Donc, il a dépensé tout son argent dans les dix billets de loterie. Il n’avait plus d’argent dans ses poches mais il s’en fichait. Il était sûr qu’il allait être très, très riche.

Ensuite, il est rentré chez lui très heureux et il a dit à sa femme: « Demain, c’est le tirage au sort de la loterie. Je serai ville quand ils diront le numéro gagnant. Si tu me vois revenir dans une voiture de luxe, cela signifie que nous sommes riches. Tu peux jeter tous les meubles que nous avons dans cette maison, car nous achèterons une maison beaucoup plus grande et beaucoup plus belle. » Sa femme a répondu:« Tu sembles convaincu. J’espère que tu ne te trompes pas et  que demain nous serons très riches ! ”

Cette nuit-là, le paysan n’a pas bien dormi. Il s’est réveillé très tôt et il est allé en ville. Il était très heureux avec un sourire jusqu’aux oreilles. En marchant vers la ville, il imaginait sa nouvelle vie: ” J’aurai des chaussures en cuir verni, j’aurai aussi de nombreux domestiques pour me servir. J’organiserai de grandes fêtes chez moi et je voyagerai dans le monde entier, ce sera fantastique !”

Sa femme était également très contente. Elle était à la maison impatiente ! Toutes les cinq minutes, elle allait à la porte pour voir si son mari arrivait dans une voiture de luxe, comme il le lui avait dit. Elle pensait : « Que nos rêves se réalisent ! Que mon mari arrive dans une voiture de luxe et pas en marchant ! ”

Vers seize heures, la femme a vu arriver au loin une grande voiture décapotable rouge. C’était une voiture impressionnante que seuls les riches peuvent s’acheter. Dans la voiture, la femme a vu son mari qui agitait les bras avec vigueur. Le mari criait quelque chose mais elle ne pouvait pas l’entendre. Elle a pensé: « C’est incroyable, mon mari arrive dans une voiture de luxe et il hurle comme un fou ! nous avons gagné à la loterie, nous sommes millionnaires ! ”

La femme a alors sauté de joie et elle a couru dans la maison toute excitée. Sans y penser à deux fois, elle a commencé à casser toutes les choses laides et anciennes: la vaisselle, les miroirs, les étagères, les casseroles pour la cuisine … Elle a crié: « Allez ! Tout à la poubelle, je n’en ai plus besoin ! A partir de maintenant, je vivrai dans un manoir avec de belles choses partout. Comme je suis fatigué de toutes ces choses moches ! ”

Tous les objets de la maison étaient cassés par terre. La femme du paysan débordait d’enthousiasme mais cela n’a pas duré. Son mari est entré dans la salle à manger accompagné d’un homme distingué. L’ homme était élégant. Il était parfumé et il portait de très beaux vêtements. Son mari était blessé aux jambes et il s’appuyait sur deux bâtons pour pouvoir marcher. Le sourire de la femme s’est immédiatement figé et elle a demandé à son mari : “Qu’est-ce qu’il s’est passé ? ” Le paysan a répondu : ” Je revenais de la ville quand cet homme m’a accidentellement écrasé. C’est pourquoi j’ai les jambes cassées ! ”

Sa femme a crié: « Oh non ! Et pourquoi as-tu agité les bras dans la voiture et crié ? Je croyais que tu criais de joie parce que tu avais gagné à la loterie … ” Son mari a  alors répondu:” Mais qu’est-ce que tu dis ! Je te criais : ne jette rien, nous n’avons pas gagné. J’ai les jambes cassées ! ”

La femme s’est laissée tomber sur une chaise comme un sac de pommes de terre. Elle a regardé autour d’elle et elle a vu toutes les choses détruites par terre à cause d’elle. Elle a réalisé que l’impatience d’être riche lui avait joué un mauvais tour. Le couple n’a plus jamais joué à la loterie. Il n’est jamais devenu riche non plus.

Grâce au malheureux incident, le paysan et sa femme ont appris à vivre heureux avec ce qu’ils avaient.