Le Géant égoïste

Français’s Docs Beginner Le Géant égoïste

Le Géant égoïste

Un conte d’Oscar Wilde

 

Il était une fois un géant très égoïste. Il avait un château. Il habitait seul dans son château. Il n’avait pas d’ami. Il n’avait jamais de visiteur. Le géant était très possessif de son château.

Il s’est dit : “  Ce château est à moi ! “  

 

Le château avait un beau jardin. Le jardin était splendide ! ! Il y avait un million de belles fleurs.  

 

C’était mai. Dans l’air, il y avait une odeur de rose. Dans les arbres, il y avait des fruits délicieux.

 

Un jour, un enfant est arrivé au jardin. Le petit garçon était joyeux. Le jardin était très calme et très beau. L’enfant aimait le jardin. Il a invité ses amis au jardin.

 

Le lendemain, il y avait beaucoup d’enfants au jardin. Ils admiraient les roses, les tulipes, les violettes. Les enfants jouaient et jouaient !

 

Soudain, le géant a vu les enfants. Rapidement, il s’est approché aux enfants. Furieux, il a crié : “ Ce jardin est à moi ! “  Sa voix était féroce. Les enfants terrifiés se sont enfuis !

 

Le géant était furieux. Il a construit un mur. Le mur était géant et intimidant ! Les enfants étaient tristes. Le géant répétait : “Ce jardin est à moi ! “ Il était très égoïste.

 

À ce moment, une brise glaciale est arrivé. Puis, un blizzard est arrivé. La température était -10 degrés. Les fleurs sont mortes. Les arbres sont morts. Le jardin est mort.

 

Le lendemain, le géant a vu son jardin ; il était très surpris ! Le géant s’est dit : “Un blizzard…en mai ? “ Il était triste pour son jardin.

 

Mai, juin, et juillet passaient. L’automne passait aussi. Au total, 12 mois passaient. Mais le jardin du géant était toujours mort. Il n’y avait pas de fruit dans les arbres. Il n’y avait pas de fleur dans le jardin. Il n’y avait que l’air frigide et le silence.

 

Le géant était triste. Il a dit tristement : “Ce jardin est à moi, mais il est mort “.

 

Un jour, un petit garçon est arrivé au jardin. Il avait les yeux bleus et les cheveux blonds, et il était très, très petit. Le petit garçon est monté dans un arbre. Le jardin était calme. Le petit garçon s’est relaxé sur une haute branche.  

 

Soudain, l’arbre a changé. Sur les branches, il y avait un million de fleurs ! Il y avait des fruits délicieux.

 

Le géant a vu l’arbre. C’était spectaculaire ! Les fleurs multicolores étaient élégantes. Le géant était joyeux. Il s’est approché à l’arbre avec un BOOM BOOM.

 

Quand le géant s’est approché, le petit garçon était terrifié. Il a pleuré et dit : “ Je suis trop petit. “ En effet il était trop petit pour quitter l’arbre.

 

Quand il est arrivé à l’arbre, le géant a vu le petit enfant. Il était très triste. Le géant était triste aussi ;  il avait de la pitié du petit garçon. Le géant s’est dit : “OH! Je suis égoïste ! Ce n’est pas mon jardin. C’est le jardin des enfants. C’est les enfants qui donnent vie à mon jardin “.

 

Délicatement le géant a pris le petit garçon. Il a placé le petit garçon par terre. Surpris, le petit garçon a dit “Merci !” Le petit garçon et le géant ont joué dans le jardin.

 

Puis le géant a invité tous les enfants à jouer dans le jardin. Les enfants sont revenus. Les fleurs et les fruits sont revenus aussi. Finalement le jardin était beau !

 

Le géant était content, mais il était un peu triste pour le petit garçon. Il cherchait et cherchait pour le petit garçon. Il a dit aux enfants : “Où est le petit garçon ? Il a les yeux bleus ; il a les cheveux blonds et il est très, très petit “. Mais les enfants ne l’ont jamais vu. Le géant était très triste. 20 ans ont passé. Le petit garçon n’est jamais revenu au jardin.

 

Un jour, le géant était très, très vieux. Le géant s’est relaxé au jardin. Soudain, il a vu le garçon, le très, très petit garçon. Voilà son ami ! Le géant était joyeux ! Mais le géant a vu les mains du garçon. Il y avait deux marques rouges. Il y avait de sang. Le géant était triste. Il a dit :“ Oh non ! Ça va ? “

Calmement, le petit garçon a dit : “Oui, ça va. Mon ami, je t’invite a mon jardin. “

 

Il a pris la main du géant. Le géant et le petit garçon se sont allés.

 

Quand les enfants sont revenus au jardin, ils étaient tristes. Leur ami le géant était mort.