Le bonhomme de pain d’épices

Français’s Docs Beginner Le bonhomme de pain d’épices

 

Il était une fois, une vieille dame et un vieux monsieur.  Ils étaient tristes.  Ils n’avaient pas de bébé.  Un jour, elle préparait un dessert.  Elle préparait un pain d’épices.  Mais le pain d’épices était en forme de petit bonhomme—un petit garçon.

La vieille dame imaginait que c’était son bébé.  Elle s’est dit : « Ah ce bonhomme de pain d’épices est adorable ! »

La vieille dame a formé un visage adorable : un nez et une bouche.  Puis, elle a formé deux yeux bleus.

Elle l’a placé au four.  « L’odeur est délicieuse ! Le bonhomme est prêt ! »  Elle a ouvert le four.

Immédiatement, le bonhomme de pain d’épices est sorti !  C’était de la magie. La vieille dame était surprise ! Il était comme un garçon réel !  Le bonhomme a couru.

La vieille dame a couru aussi.  Elle a dit : « Arrête ! »

Mais le bonhomme de pain d’épices ne s’est pas arrêté.  Il a couru et couru.  Il était rapide.

Puis il s’est moqué de la femme avec un HA HA !

Il l’a dit :

Courez, courez

Aussi vite que vous le pouvez

Vous ne me rattraperez pas

Je suis l’homme de pain d’épices !

 

La veille dame a couru après lui.  Le bonhomme a couru et couru.  Il est arrivé à un champ.

Le vieux monsieur était au champ avec les vaches.  Il a vu le bonhomme de pain épices.  Il a couru après lui.

Au champ, il a dit : « Arrête ! »

Mais le bonhomme de pain d’épices ne s’est pas arrêté.

Une vache était au champ.  Elle a vu le bonhomme et elle était surprise !

« MOOOO !  Arrête ! Tu as l’air délicieux ! » A dit la vache.  Et la vache a couru après lui.

Mais c’était impossible.  Ni la vieille dame ni le vieux monsieur ni la vache n’étaient assez rapide.

Mais le bonhomme était rapide. Il a couru et couru.  Puis il s’est moqué de la femme, le monsieur, et la vache. Il leur a dit :

Courez, courez

Aussi vite que vous le pouvez

Vous ne me rattraperez pas

Je suis l’homme de pain d’épices !

 

Puis un petit cochon est arrivé.  Le cochon a vu le bonhomme de pain d’épices.  Il a dit :

« OINK ! OINK !  Quel dessert splendide ! Arrête petit dessert ! »

Mais le bonhomme de pain d’épices ne s’est pas arrêté. Il a couru et couru très rapidement.

 

Une ligne de personnes et d’animaux ont couru après lui : Une vieille dame, un vieux monsieur, une vache, et un cochon.  Il leur a dit :

Courez, courez

Aussi vite que vous le pouvez

Vous ne me rattraperez pas

Je suis l’homme de pain d’épices !

 

Le bonhomme a couru et couru.

Finalement, le bonhomme est arrivé à une rivière.  C’était impossible continuer. Il s’est arrêté. Le bonhomme a paniqué !  La ligne de personnes et d’animaux approchait !

 

Mais un crocodile était dans la rivière.

Le crocodile a vu le bonhomme de pain d’épicés délicieux.

Le crocodile a dit : « Monte sur mon dos, je te ferai traverser la rivière. »

Le bonhomme a accepté.  Il était désespéré.

Le crocodile et le bonhomme ont traversé la rivière.  Au centre de la rivière, le crocodile s’est arrêté.

Il a dit : « La rivière est profonde.  Monte sur ma tête. »

Le bonhomme a accepté.  Il ne suspectait rien.  Il est allé sur la tête du crocodile.

Le crocodile a continué.  Mais après 10 secondes, il a dit : « Oh non ! La rivière est très, très profonde ici.  Monte sur mon museau. »

Encore, le bonhomme a accepté.  Il est allé sur le museau du crocodile.

Immédiatement, le crocodile a ouvert le museau et CHOMP ! Il l’a mangé.

C’était la fin du bonhomme de pain d’épices.