La bourse

Français’s Docs Intermediate La bourse

La bourse

Honoré de Balzac

Il était une fois un jeune homme qui s’appelait Hippolyte. Hippolyte était artiste. Il était beau et gentil.

Un jour, il était dans son appartement. Il est tombé par accident. BOOM ! Il y a eu un grand bruit. Le pauvre Hippolyte a perdu connaissance.

Dans un autre appartement, deux femmes ont entendu le bruit. Une femme était une belle fille qui s’appelait Adélaïde. Elle habitait avec sa mère. Les femmes étaient gentilles et généreuses mais elles étaient très pauvres.

Adélaïde et sa mère sont arrivées chez Hippolyte. Il était par terre, sans connaissance. Elles ont placé Hippolyte dans un lit. Adélaïde a appelé le docteur. Elles n’avaient pas beaucoup d’argent mais elles ont appelé un docteur et elles l’ont payé.

Les jours ont passé et Hippolyte allait mieux (il guérissait). L’appartement d’Adélaïde et de sa mère était plein de joie. Il était clair que les femmes étaient très pauvres. Elles avaient honte de leur pauvreté. La mère avait fait de grands efforts pour cacher leur pauvreté. Il n’y avait pas de décorations élégantes dans la maison… Mais il y avait de la musique, une bonne conversation, et de la joie.  L’environnement positif a aidé Hippolyte. Il guérissait rapidement.

Adélaïde et Hippolyte passaient beaucoup de temps ensemble. Petit à petit, ils sont tombés amoureux.  Finalement, Hippolyte était guérit à 100%. Hippolyte a dit : “ Merci, Madame, de votre hospitalité. Puis-je vous rendre un service ? “

Secrètement, Hippolyte cherchait une excuse pour rendre visite à Adélaïde. Hippolyte a dit : ” Puis-je  faire un portrait d’Adélaïde ? “

La mère a accepté. L’amour d’Adélaïde et Hippolyte était évident.

Hippolyte passait beaucoup de temps chez les deux femmes. Les premiers jours, Hippolyte était jaloux. Tous les soirs, un homme rendait visite à Adélaïde. Mais tous les soirs, c’était un homme différent.

Hippolyte pensait à la pauvreté des femmes. Il se disait : “ Adélaïde est-elle une prostituée ? “Hippolyte était très triste. Il n’a pas parlé de ses soupçons à Adélaïde.  Les visites mystérieuses continuaient. Hippolyte aimait Adélaïde, alors il était très jaloux.

Un jour, Hippolyte a rendu visite à Adélaïde. Il jouait aux cartes avec Adélaïde. Il avait une bourse. Dedans, il y avait un peu argent. Hippolyte a placé la bourse sur la table.

Après quelques minutes, il a cherché la bourse… Mais elle avait disparu ! “ Adélaïde est généreuse…mais Adélaïde m’a volé la bourse ! C’est impossible ! “ Mais il n’y avait pas de visiteur. Il y avait seulement Adélaïde, sa mère, et Hippolyte.

Le jeune homme soupçonnait Adélaïde, mais il ne lui a pas parlé de ses soupçons. Il est rentré chez lui. Il était très triste.

Les jours ont passé sans visite d’Hippolyte. Adélaïde était triste. Elle avait pris sa bourse pour la réparer. La bourse était très vieille. Elle avait beaucoup de déchirures.  

Finalement, Hippolyte était si triste qu’il a rendu visite à Adélaïde. Puis, Adélaïde a présenté la bourse à Hippolyte. Elle a souri et dit : “ Voila, j’ai réparé ta bourse ! “

Hippolyte était heureux ! Adélaïde était couturière. Les hommes venaient avec des vêtements et des bourses. Adélaïde les réparait. C’était une occupation pour les femmes pauvres, et Adélaïde avait honte de son travail.

Mais Hippolyte était heureux ! Elle était innocente  ! Immédiatement, Hippolyte l’a demandée en mariage. Adélaïde a accepté. Le couple s’aimait beaucoup