Turandot

Français’s Docs Intermediate Turandot

Turandot

Un opéra di Puccini

Il était une fois une princesse.  La princesse s’appelait Turandot.  La princesse était extrêmement belle.  Elle avait une personnalité romantique et un cœur tendre.  Elle était chinoise.  Son père était le roi de la Chine.  Son père était distant et il avait un cœur froid.

– ” Turandot, tu te maries immédiatement !  demande son père.

– Mais Papa, je ne veux pas me marier. Eventuellement, je me marie, mais je ne veux pas être forcée.  Je désire l’amour réel.

– L’amour?  Non, l’amour n’est pas réel.  Pas pour les princesses. Turandot, obéis-moi!

– Oui, Papa,”  A dit Turandot tristement.

Le Roi invitait les princes : les princes de toutes les régions arrivaient.   Quand les princes arrivent, Turandot était forcé à dire “Bonjour.”  Les princes ont vu la beauté de Turandot et ils étaient impressionnés !  Mais plus important : les princes ont vu les richesses de Chine.   Le palais de son père était énorme avec une architecture splendide !  Le prince qui se marie avec Turandot serait le futur roi !

Tous les princes étaient en groupe.  En masse, ils ont dit, “ Turandot, Turandot ! Quelle beauté ! “  Prince apres prince a insisté, “ Turandot, viens me parler ! “ Les princes ont fait une compétition pour l’attention de Turandot.

– Le Prince de Japon dit : Turandot, venez me parler !

– Le Prince de Cigogne dit : Turandot venez me parler !

– Le Prince d’Indre dit : Non, Turandot, ignorez ces princes stupides.  Venez me parler!

La compétition entre les princes était intensive !  Oui, les princes désirait  parler avec la Princesse Turandot.  Mais il désirait le prestige.  Il désirait le prestige de gagner la compétition.  Il désirait gagner une compétition.  Ce n’était pas l’amour réel.

Turandot était triste.  Elle se dit, “ Ces princes me considère un prix.  Ils ne m’aiment pas.  Ils aime le prestige. “  Turandot était furieuse.  Son père insistait, “Choisit un prince!”  Les princes insistaient “ Choisissez-moi! Choisissez-moi! “  Mais un futur sans l’amour réel était terrible pour Turandot.  Son cœur tendre était brise.  Turandot a considéré la conversation avec son Papa : “ L’amour?  Non, l’amour n’est pas réel. “  Turandot a pleuré et pleuré.   Le coeur de Princesse Turandot est changé.  C’était froid.

– ‘’ Une compétition ? Les princes désirent une compétition ? ‘’ dit Turandot avec une voix froid et cruel.

– Oui, oui !  Nous voulons une compétition ! Ont dit les princes.

– Moi ! Je suis intelligent ! A dit le Prince de Japon.

– Non, moi, je suis plus intelligent ! A dit le Prince de Cigogne.

– Non, c’est moi le plus intelligent ! A insisté le Prince d’Indre.

– Turandot était furieuse !  “ Ces imbéciles ne m’aiment pas!  Ils s’aiment,’’ se dit Turandot.

Le coeur tendre de Turandot est changé.  Elle avait un coeur froid.   Elle était sérieuse. Turandot adressait les princes avec une voix cruelle :

– Alors, j’accepte.  Je vous offre une compétition : si un prince répond à trois questions, je lui marie.

– Moi !  Moi, je réponds aux questions !  Tous les princes ont dit.

– Mais si tu réponds incorrectement, tu seras exécuté ! ’’ La Princesse a continué.

–  “ Exécution ?  C’est cruel ! “ Les princes suprises ont dit.  Avec cet élément de danger, les princes ont hésité.

– Ma décision était finale ! “  A dit Turandot.

Finalement, la majorité de princes ont retourné chez eux. Turandot était contente !  Mais un ou deux princes ont persisté.  Un par un, les princes disaient, “ Je prends le risque d’exécution.  Je t’aime Turandot ! “

Frustrée, elle disait, “ Vous êtes stupides ? Tu seras exécuté ! “  Mais une petite group de princes acceptaient le risque.  Turandot présentait les trois questions.  Et les princes répondaient.  Mais prince après prince répondaient incorrectement.  Les questions étaient difficiles !

 

Turandot présentait question numéro 1:

  • Qu’est-ce qu’est froid comme la glace et chaud comme le feu?

Mais les princes étaient stupéfaits.  Froid comme la glace?  Chaud comme le feu?  Ils n’avaient pas la réponse correcte.  Par conséquent, ils étaient exécutés !

Il y avait beaucoup de exécutions ! La rumeur était que Turandot était cruelle.  Sa réputation était terrible.   L’exécution des princes choquait les autres princes ! Les autres princes abandonnent la compétition.

Un jour, un prince est arrivé en Chine.  Il s’appelait Prince Calaf. Il voyageait avec son père.  Son père l’a cautionné : Calaf, ne regardes pas la Princesse Turandot.  Elle est cruelle. Elle a une mauvaise réputation.  Elle exécute les princes qui répondaient incorrectement dans une compétition.  En ce moment, Turandot est arrivée devant le palais.  Elle est arrivée pour observer l’exécution d’un prince.  Elle avait une face cruelle, et un air froid.  Mais Calaf était stupéfait par sa beauté ! Calaf adorait la belle princesse.  Il s’est décidé de se marier avec elle.

“Non, Calaf !” a dit son père.  Mais c’était impossible !  Calaf était déterminé.  Il se marierait avec la princesse Turandot.  Le risque d’exécution était sérieux.  Il était nerveux, mais ce n’est pas important.  Pour Calaf, l’important était Turandot.  C’était l’amour réel.

Calaf dit, “Turandot, maries-moi.  Je fais la compétition.”

Comme avec les autres princes, Turandot présentait question numéro 1:

  • Qu’est-ce qu’est froid comme la glace et chaud comme le feu?

Mais ce prince, Prince Calaf était diffèrent.  Il était un vrai romantique.  Il dit, “L’amour. L’amour est froid comme votre belle face, Princess.  L’amour est chaud comme mon cœur.”

Turandot  étaient stupéfaite !   Un prince qui a la réponse correcte?  Elle n’imaginait pas un prince avec la réponse correcte.  Calaf avait un cœur romantique.  C’était possible que Calaf l’aimait… avec l’amour réel.

Turandot a présenté les autres questions.  Question numéro 2… était correcte.  Question numéro 3 était correcte. Prince Calaf ne serait pas exécuté !

Turandot était très triste.  Elle serait force à se marier avec Calaf.  Elle respectait Calaf.  Il avait un cœur romantique et tendre.  C’était l’amour réel pour Calaf.  Mais ce n’était pas l’amour réel pour Turandot. Turandot a pleuré et pleuré.

 

Calaf a remarqué que Turandot était triste.  Il était triste aussi. Turandot était son amour et elle était très importante pour lui.  Il se sacrifie : Turandot, ne sois pas triste.  Si tu es triste, je suis triste.  Si tu ne désires pas te marier avec moi, tu n’es pas forcée.

Turandot était si touchée !  Turandot se dit, “ Calaf est sincère : il m’aime. Le risque d’exécution n’est pas important pour Calaf.  La compétition et le prestige n’est pas important pour Calaf.  Le sacrifice qu’il offre n’est pas important pour Calaf.  Il m’aime.  Il dit qu’il ne la force pas.  L’important pour Calaf et MOI ! “

Le cœur de Princesse Turandot a changé.  C’était tendre.

Finalement, c’est  l’amour réel.  Turandot a trouvé Calaf, son amour réel.  Turandot et Calaf se sont mariés.  Et ils étaient heureux pour le reste de leurs vies.